Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

PRIX NOBEL-2012 : LE PRÉSIDENT LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR ENFIN RÉCOMPENSÉ !

Posté par: Momar Idrissa NDIAYE| Lundi 24 septembre, 2012 04:51  | Consulté 3352 fois  |  4 Réactions  |   

« Femme nue » :

« Femme noire, femme obscure ». Mon nu n’est pas charnel, mais charme et douceur. Le regard captif, mon esprit, toujours libre, t’honore : O plus-mère-qu’épouse ! Au visage, au ventre fertile… et plus bas. Aux épaules, au dos infatigable… et plus bas. « Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie. »

 

« Liberté I à VI » :

L’avenue du Président Lamine GUEYE mène au Parlement. Et quel symbole (I, III, V) ! Marchez, de la Place de l’Indépendance, dont je suis « le Père », au Palais de la république, que j’ai occupé « le Premier ». « DIEUREDIEUF » pour l’avenue Léopold Sédar SENGHOR. Surtout, méditez le symbolisme du « Boulevard de la République ». (II, IV, VI) Curieuse parité !

 

« Problématique de la négritude » :

« Le tigre ne clame pas sa tigritude… ». Disait l’autre, Celebrity. Lorsque le tigre fut la proie des généraux, alors où était la tigritude ? Rien de plus qu’une clameur glaciale, loin des « Ethiopiques ». Moi Sédar, je suis depuis toujours, Prix NOBEL* de sa charmante COLLETTE ! Elle me couve comme « Nyilane la douce ».

 

Diaspora réincarnée :

Encrage ! Bientôt 2016, mieux qu’un cinquantenaire, il s’agit d’instituer un Festival-de-génération : « Fonction et signification du Premier Festival Mondial des Arts nègres ». Pour que deux (2) fois par siècle, pas d’avantage, la Diaspora puisse se ressourcer en Terre d’Afrique, au Sénégal et à Gorée : « Hosties Noires ». Entre-temps, il ne s’est rien passé. Aussi le Lièvre connait-il « L’esthétique négro-africaine » !

 

« Enracinement et ouverture » :

Véritable trait d’union entre l’Afrique, berceau de l’humanité, et les nouveaux horizons, « l’aéroport international de Dakar-Yoff » porte fièrement son nom. À tous mes successeurs, je dirai ceci : « … la Culture, est au commencement et à la fin du Plan de Développement économique et social ». N’abandonnez pas Tombouctou à minuit : « Primauté à Culture » !

 

« Université de Saint Louis » :

Écoute tes bâtisses majestueuses, sorties de champs, au rythme des « Chants d’ombre », scruter l’horizon, traquant la moindre lueur. Quel autre nom, que celui de ton père-fondateur, voudrais-tu porter ? UGB : un hommage posthume à « Gaston Berger … le philosophe de l’action ». Fils ingrat, tantôt Ange, tantôt Démon, sois sage et digne de Saint Louis ! Pour « Que nous répondions présents à la renaissance du monde, tel le levain nécessaire à la farine blanche. »

 

« Civilisation de l’Universel » :

« Ce que l’homme noir apporte » : Son sexe-fécond, son ultime tribu. Meurtrie par les siècles obscurs, l’Afrique noire trahit son envol vers le futur avec des ailes d’emprunt. « L’Homme noir » est fier, il défie la potence : Se pend aux seins, se noue aux reins, s’agite et glisse vers le brassage universel. « Pincez tous vos koras », au rythme du « Tamtam sculpté ».« L’Afrique s’interroge subir ou choisir ? » Mais quid du Lion ?

 

« Leuk-le-Lièvre » :

Par une nuit de pleine lune, s’ouvrent les portes du ciel. Léo-cœur-de-lion viendra te conter l’Hyène et l’Araignée. Alors, tu témoigneras jusqu’à la limite permise pour que « Nocturnes » bercent ton sommeil d’innocent. « O Sénégalais, debout ! ». Dès la première lueur, est venu, le cruel temps de l’action.

 

« Francophonie » :

« Cet humanisme intégral qui se tisse autour de la Terre, cette symbiose des énergies dormantes de tous les continents, de toutes les races qui se réveillent à la chaleur complémentaire ». « En effet, dans ma retraite normande, le poète sérère, qui chantait jadis son sine natal aux verts bolongs, vit pleinement sa "normandité" aux verts pâturages ».

 

2000% Furax :

Français et Sénégalais autour d’un buffet : Les premiers mangent peu et boivent beaucoup, les seconds font tout le contraire. Fusent éructation et pet, seulement le bruit les confond ! Une certitude, cependant, « les Sénégalais ont pris le mauvais côté des Français ». Legs Cayoriens sous franciliens, « Ngoné Latyr, nous disons non », parce que Dakar n’est pas comme Paris.


« Épée d’Immortel » :

Sur une affiche au nord, j’ai pu lire : « Président du futur ». Délire d’Encensement, je leur dirai pour la dernière fois, que le substantif (du futur) ne vaut pas l’épithète (futur). Électoral est-il successoral, pour que probable Héritier soit futur Président ? Autoglorifications et DPG poétique, vide d’« Élégies Majeures ». Les manipulateurs de symbole lèvent le verre, les pieds embourbés dans ces eaux immondes. Vivez pleinement « La poésie de l’action » !

 

Rivalités :

« L'émotion est nègre, comme la raison hellène ». Sékou TOURÉ manque, visiblement, de culture. Mon ami, le Président Félix Houphouët BOIGNY dira avec beaucoup d’humour : « Senghor cultive les lettres ». Alors que les lettres folles germent pour qu’on se souvienne de Sédar Gnilane, comme de « Joal! Je me rappelle. »

 

« L’équité » :

Elle n’occupe pas de place particulière, mais emplit tout mon Être et devient maîtresse de mes œuvres. Paroles, pensées et actions depuis la profondeur de l’Âme, s’écoulent limpides, s’étendent au delta du Sénégal et gonflent l’Atlantique.

 

(Joal/Sénégal 1906 – Verson/France 2001)

S.E.N.G.H.O.R.

Fils de Basile Diogoye Senghor et Gnilane Ndiémé Bakhoum

SenPOLITIK

Note : NOBEL* = Amour en langue Wolof

Repris et actualisé (le 24 Septembre 2012) pour vider une querelle vielle de 16 ans, ce texte s’inspire de mon « Plaidoyer pour Senghor » à l’occasion de son 90e anniversaire.

(Août 1996 : Momar Idrissa NDIAYE, Professeur/Mariama Bâ/Gorée).

Hommage mérité au Président

SENGHOR

WALA DAX SA GINAR WAX SA SOXLA : KESS !


"2000% FURAX !

Le Président Senghor sombre :

Un délire systématisé !"

 

 

 L'auteur  Momar Idrissa NDIAYE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Maalik Savane En Septembre, 2012 (10:04 AM) 0 FansN°:1
2000% Furax !

Furax, oui!
Pourtant me parvient le Souffle de l'Ombre
Des "Chambres d'ombre
Senghor ne saurait sombrer
Car la pensée, dont l'écho j’ouïs,
Point ne saurait se dénombrer
Car, certes, « les morts ne sont pas morts »
…….

Cher Professeur, dans votre "Senghor sombre", la nuance profonde me confond dans "mes égards" à Léopold qui, je pense, reste lié à la Vie des Terriens jusqu'à .... l'extinction du Soleil (mais pas comme disait l'autre...)

Senghor est dans les Bibliothèques
Léopold est dans nos coeurs
La souris de l'ordinateur clique sur Sédar !

(maaliksysavane.seneweb.com)//Essayiste-amateur
Anonyme En Septembre, 2012 (11:32 AM)0 FansN°: 351761
Merci pour le merveilleux commentaire.
Le titre est volontairement provocateur !
Vous avez tout à fait raison.
L'auteur En Septembre, 2012 (11:32 AM)0 FansN°: 351762
Merci pour le merveilleux commentaire.
Vous avez tout à fait raison.
Le titre est volontairement provocateur.
Maalik Savane En Septembre, 2012 (17:37 PM) 0 FansN°:2
2000% Furax !

Oups!// coquille: Chants d'ombre
----------------------------------
Furax, oui!
Pourtant me parvient le Souffle de l'Ombre
Des "Chants d'ombre"
Senghor ne saurait sombrer
Car la pensée, dont l'écho j’ouïs,
Point ne saurait se dénombrer
Car, certes, « les morts ne sont pas morts »
...

Ajouter un commentaire

 
 
Momar Idrissa NDIAYE
Blog crée le 10/07/2012 Visité 761515 fois 45 Articles 5432 Commentaires 59 Abonnés

Posts recents
LETTRE OUVERTE A Me ABDOULAYE WADE !
FIN DE CHRONIQUE POUR LE BLOG SenPOLITIK !
LES VOLEURS DE LA RÉPUBLIQUE !
BLANCHISSEMENT D’ARGENT AU SÉNÉGAL : Une institutionnalisation dangereuse !
ABDOU LATIF COULIBALY PRIS EN OTAGE AU MINISTÈRE DE LA BONNE GOUVERNANCE !
Commentaires recents
Les plus populaires