Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Sénégal / La Banque Mondiale traque les délinquants du régime sortant : Vol et Pillage des FONDS POLITIQUES

Posté par: Momar Idrissa NDIAYE| Lundi 23 juillet, 2012 10:01  | Consulté 1647 fois  |  0 Réactions  |   

http://momaridrissa.seneweb.com/

 

Sénégal

La Banque Mondiale traque les délinquants du régime sortant :

Vol et Pillage des FONDS POLITIQUES

L’ancien Président Abdoulaye WADE a acquis, selon les dires de son porte-parole Serigne Mbacké NDIAYE, le terrain de Yoff à un (1) milliard sur les fonds politiques.

 

1°) TERRAIN A UN (1) MILLIARD : UN DETOURNEMENT D’OBJECTIF ?

Un président en exercice, bénéficie déjà d’une résidence officielle (les appartements privés du Palais de la république), d’une résidence secondaire à Popenguine et même de résidences hôtelières dans les tous réceptifs dont l’Etat est propriétaire ou actionnaire.

Comment peut-il, dès lors, s’attribuer à titre gratuit un logement particulier (logement-non-officiel ou, ce qui est équivalent, un terrain) payé sur des fonds publics destinés au fonctionnement de l’Exécutif dans l’intérêt général ?

Voilà un détournement d’objectif, opéré sur les fonds politiques et revendiqué, fière de leur impunité, dans une conférence publique. Debout Monsieur Président Abdoulaye WADE, je vous appelle à rendre le milliard acquis illégitimement sur les fonds politiques.

 

2°) BANDITS-D’ ETAT : LA GRANDE SUPERCHERIE :

L'argent des fonds spéciaux, en principe destiné au fonctionnement de l'État, ne saurait être utilisé à des fins privées. La grande supercherie qui consiste à dépenser l’argent public sans déclaration et sans contrôle a fini de mettre la république à genou ; son éthique de gestion et ses finances sont à terre.

Anciens Présidents de la république, de l’Assemblée nationale, du Sénat ou du Conseil économique et social, debout ! Anciens Premiers ministres, Ministres d’Etat, Ministres, Ministres-conseillers, debout !

Debout. Tous les bandits d’Etats doivent, sans plus tarder, rendre les biens illicites pendant qu’il est encore temps. N’imaginons pas, par exemple, que le seul dépôt de la déclaration de patrimoine devant le Conseil Constitutionnel peut servir et valoir de quitus de bonne conduite mettant les déclarants à l’abri de poursuites devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

Non, la plus haute juridiction est à l’opposé d’une officine de blanchissement d’argent. Son domaine est le droit et non le monstrueux. Honneur et respect aux juges d’hier et d’aujourd’hui. Certes les procédures judiciaires sont longues et couteuses, mais la moralisation de la vie publique est une exigence de bonne gouvernance.

 

Pour conclure, espérons que le Conseil constitutionnel dont la réforme est envisagée pourra enfin se prononcer sur la validité des actes (déclaration de patrimoine), leur sincérité et conformité avec les lois de la république (notamment la loi sur l’enrichissement illicite). La république veut qu’on donne du sens aux actes posés. Servir et non se servir, la république nous appelle tous. Sénégalais debout, un autre Sénégal est possible !

Pour un soutien critique au titre de la nouvelle citoyenneté et de la société civile.

M. Momar Idrissa NDIAYE, Professeur LETFP/Thiès

 L'auteur  Momar Idrissa NDIAYE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Momar Idrissa NDIAYE
Blog crée le 10/07/2012 Visité 766084 fois 45 Articles 5445 Commentaires 59 Abonnés

Posts recents
LETTRE OUVERTE A Me ABDOULAYE WADE !
FIN DE CHRONIQUE POUR LE BLOG SenPOLITIK !
LES VOLEURS DE LA RÉPUBLIQUE !
BLANCHISSEMENT D’ARGENT AU SÉNÉGAL : Une institutionnalisation dangereuse !
ABDOU LATIF COULIBALY PRIS EN OTAGE AU MINISTÈRE DE LA BONNE GOUVERNANCE !
Commentaires recents
Les plus populaires